Le poids environnemental dans l’industrie du textile

L’article du 10.06.17 du journal Le Monde pose une vraie problématique au cœur de nos préoccupations et de celles de nos clients : le consulter en ligne.

En effet, celui-ci  positionne l’industrie du textile comme la deuxième industrie la plus polluante dans le monde. D’après l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), ce secteur consomme 25%  de produits chimiques élaborés chaque année dans le monde et émet 10% du total des gaz à effets de serre.

Sensibiliser les consommateurs

A l’occasion du festival “We love Green”, différentes associations (Ademe, Universal Love, grands professionnels de la mode) se sont réunies pour sensibiliser les consommateurs aux risques environnementaux et sociaux que représente le secteur du textile.

Avec l’évolution de la demande client, les marques doivent être de plus en plus réactives et donc faire évoluer leurs organisations notamment avec leurs fournisseurs et les transitaires. Nous avions évoqué cette tendance dans un précédent article : Piloter plusieurs filières d’approvisionnement en parallèle : quelles contraintes ?

L’évaluation et le suivi de la qualité des fournisseurs sont des notions primordiales pour les marques du secteur textile. Gérer l’ensemble des critères de performance tout en respectant les notions de qualité, quantité et délais orchestrées par les donneurs d’ordres est une masse de travail importante à laquelle doivent faire face les entreprises. Elles devront valider le respect des conditions de travail, fixer des processus et règles de contrôle qualité des produits finis et des matières premières, effectuer un arbitrage des contrôles qualité en sorties de marchandises des ateliers…

A fortiori dans le cas de productions externalisées, le contrôle et le suivi des sous-traitants nécessitent la mise en place d’une démarche de Responsabilité Sociétale et Environnementale (RSE). Par exemple chez Aigle, des prestataires sont mandatés pour vérifier la qualité de la production, de plus un contrôle qualité et conformité réglementaire lors de l’arrivée en entrepôt est opéré. Une grille d’évaluation des fournisseurs sur des critères RSE est alors transmise aux responsables achats et Supply Chain.

La politique RSE au sein des entreprises

En outre, dans la loi Grenelle II, les entreprises de plus de 500 salariés sont désormais tenues de publier des informations sur leur performance sociale, environnementale et sociétale. Cette législation marque un tournant dans les pratiques de Reporting, mais aussi de politique RSE au sein des multinationales. Cette loi fut mise en place suite au drame du Rana Plaza au Bangladesh en 2014, où l’effondrement du bâtiment abritant plusieurs ateliers de confection textile, avait fait plus de 1000 morts.

Chaque marque se doit d’établir sa stratégie en fonction de ses objectifs et donc d’adapter leurs politique RSE avec des solutions de Portail Fournisseurs, pour assurer une qualité et une fiabilité optimale dans les approvisionnements. Pour cela, il devient primordial d’impliquer l’ensemble des acteurs de la filière textile afin de respecter les normes environnementales de plus en plus au cœur des préoccupations des consommateurs.

La solution Portail Fournisseurs e-SCM répond pleinement à ces enjeux et nous vous invitons à la découvrir à travers la vidéo : url ou en prenant contact directement sur le site e-SCM.eu